Education

Construction d’un bloc de 3 latrines dans une école

Mali

Lieu : Complexe scolaire « Beyrey » de Tombouctou au Mali

Contexte : Le Mali avec ses 1 241 000 km², est le plus vaste état d’Afrique de l’Ouest après le Niger. La plupart de la population vit en zone rurale ; la densité, très variable, passe de 90 hab./km² dans le delta central du Niger à moins de 5 hab./km² dans la région saharienne du Nord.

Première école privée de la région de Tombouctou, l’école Beyrey a été agrée officiellement par l’état malien le 20 décembre 2000. Elle a été créée par une association malienne pour pallier un manque de structure éducative dans la ville de Tombouctou. Les moyens de cette association sont très limités, et les bâtiments sont mis à la disposition de l’école par une personnalité de Tombouctou ; il y manque des sanitaires, autant pour les élèves que pour le corps enseignant.

Objectif :
- Améliorer les conditions d’hygiène et de salubrité de l’utilisation des latrines dans l’école ; en effet, à ce jour, les conditions sont déplorables ;
- Eduquer, par exemple, par des explications du corps professoral sur les conditions d’hygiène et de propreté qui sont nécessaires dans de tels lieux ; faute de moyens et d’eau courante, ceci est rarement le cas dans les familles des enfants.

Nature de l’investissement : construction d’un bloc de trois latrines devant servir séparément, aux élèves de l’école (196 garçons et 137 filles) ainsi qu’au personnel enseignant.

Coût total : 4 061 €

Financement accordé : 3 100 €

Association partenaire : Espoir pour un Enfant Hérault

Bilan au 27/03/2008 :

Les latrines de l’école ont été mises en service le 6 octobre 2007, date de la reprise des classes à Tombouctou.

Les travaux se sont déroulés sans encombre, pendant les vacances scolaires, ce qui a grandement facilité les travaux. En effet, la présence de l’entreprise et de ses ouvriers, en plein milieu de la cour sur laquelle donnent toutes les classes, aurait occasionné une grande gêne pour tous pendant une période scolaire.

La mise en service des latrines a été accompagnée d’une « campagne » sur l’importance de l’hygiène. Tous les élèves et les professeurs utilisent ces latrines. Il faut noter que chacune des trois latrines est affectée à une population différente : les filles, les garçons et les professeurs. Trois mois après leur mise en service, le niveau d’entretien des latrines est irréprochable.

Partagez


Recommander cette page